Archive de l'auteur

Nous étions 4 à nous retrouver gare Saint Lazare pour ce départ matinal( le train suivant était  3 heures plus tard); Le parcours: traversée de Santeuil, longue traversée des champs pour atteindre Marines où nous avons pris le temps de visiter une église (pour une fois , une église ouverte) remarquable par ses 2 fameuses chapelles classées et la cloche la plus ancienne de France puis traversée d’un bois nous montrant ses feuillages dorés, découverte d’une ancienne voie ferrée et poursuite jusqu’à Grisy les Plâtres où nous déjeunons sur les marches de l’église afin de bénéficier d’un beau point de vue. Direction sud pour atteindre les faubourgs de Pontoise, découverte de bassins de rétention à sec puis une longue descente pour atteindre et longer l’Oise avant de finir à la gare . Environ 45% en zones boisées; nombreuses petites côtes. Le temps: pluvieux seulement  le matin , du vent, des éclaircies l’après-midi; moins de passages pluvieux qu’annoncés, une fraîcheur mais pas le froid. Le paysage: du fait des pluies tombées récemment, les fossés remplis d’eau, les forêts aux couleurs d’automne, des champs de betteraves retournés récemment et pas mal de pousses vertes ( quelles plantes?) et des chemins boueux-glissants. L’ambiance: comme toujours, elle donne envie de revenir. La surprise du retour: train bloqué 15 minutes du fait de portes bloquées ouvertes  volontairement par des passagers puis réparation des portes forcées.

Comments Pas de commentaire »

bonne surprise, nous étions 12 au départ de cette randonnée.

beau temps, beaucoup de parties à l’abri de la chaleur, des piqûres de moustiques;;et la promesse de déclivités a été tenue. 4 premiers km en zones boisées avant d’arriver au 1er des 3 châteaux: Breteuil , façade au loin, très long mur que nous longeons à partir d’une entrée de chemin discrète. Arrêt à Senlisse après nous être arrêtés à  un haras dont la construction remonte au Moyen-Age et rencontre avec l’expensive maîtresse des lieux, déjeuner  (  merci à Bernadette pour ses cannelés)dans le jardin de l’église où une fontaine sans l’habituelle pancarte ‘eau non potable’  a permis de recharger les gourdes. Modification du parcours d’origine ( sans augmentation de km) pour découvrir la Vallée des Lavoirs dont l’environnement rocheux rappelle la forêt de Fontainebleau; émerveillement de découvrir le 2ème chateau: Dampierre, par le haut de la colline, descente pour mieux remonter sur le plateau qui nous amènera à Saint Rémy les Chevreuse. A 2 km de l’arrivée, formation de 2 groupes: le premier, ‘direct à la gare’, le second , ‘montée au 3ème chateau’: La Madeleine. La Madeleine a été atteinte, sur les conseils d’un ‘local’, par un long chemin; à l’arrivée, découverte de l’intérieur d’une cour de château, de ses remparts, de la Maison du Parc  ..et belle vue sur la vallée; descente jusqu’au pélerinage à la Ferme de Coubertin. Une belle journée, des randonneurs toujours aussi sympathiques.

Comments Pas de commentaire »

4 randonneurs qui découvrent que l’hiver n’est pas fini: traces de glace en début de parcours; parcours assez plat, orienté nord au sud ,uniquement en plaine afin d’éviter la boue. Une lecture de la carte attentive du fait des modifications de marquage  par rapport à une carte pas récente ( ex: la notion de Gr de pays a disparu), des marques très épisodiques et non continues: une bonne initiation à l’usage de la boussole et à la sollicitation bien utile des ‘locaux’ pour confirmer nos choix. Bonnes conditions météorologiques: ni pluies, ni vents, la couleur du ciel passant du gis au bleu; quelques passages boueux. En début de parcours, constatation de l’augmentation de l’urbanisation le long du chemin, nous apercevons les tours de contrôle de l’aéroport de Roissy; matinée marquée par un supplément de 2 km du à un marquage mal interprété, Saint Witz,traversée des 2 Moussy, déjeuner à Villeneuve  à l’abri du vent, descente sur Thieux et Saint-Mesmes, dernier kilomètre le long d’une zone un peu désertique après un noeud routier. En  cours de journée: quelques animaux croisés dont un marcassin et de gros oiseaux, quelques kilomètres pavés..et un accompagnement visuel et sonore du aux avions attérissant et décollant.  Des randonneurs patients lors des hésitations du parcours , lors du supplément kilométrique, conviviaux: que demander de plus!

Comments Pas de commentaire »

Nous étions 7 espérant prendre un café à l’arrivée du train à Champagne-sur-Oise: espoir déçu, le café était fermé.

Le parcours initial a été modifié du fait de beaucoup d’entrées donnant sur des chemins et des zones forestières privés ,’interdits’ et utilisables pour la chasse, ce samedi ( nombreux coups de fusil entendus). Peu de traces des grands froids et de la pluie des derniers jours: quelques passages boueux, seul le magicien Bernard a su ne salir ni ses chaussures ni son pantalon. Temps gris en début de matinée pour finir par un beau soleil dans l’après-midi, aucune pluie .. Le parcours a été assez plat sauf une montée au départ, 2 km de plaine suivie de 6 km en forêt avant de rejoindre le GR (3km de route) qui nous mènera à un sous-bois puis un PR, en plaine,  et qui nous fera longer le château de Frouville, village dans lequel nous déjeunerons, au soleil, sur la parc de l’église ( un monument , une nouvelle fois, fermé) avec 2 desserts ‘maison’: madeleines à la bergamote et sablés. Puis, petite côte (la Côte aux Poulets) qui nous a conduit à un plateau accédant à Hédouville dont la sortie nous a propulsés dans une plaine avant de finir par le chemin pris au départ ( léger ajout: avons visité une curiosité locale, un polissoir préhistorique) de la randonnée .Surprise à la gare: un champ inondé, témoin des pluies récentes,  accueillant des centaines de gros oiseaux (photo jointe). Eau et soleil ont permis à la nature de ce développer: plaines verdoyantes. Ce parcours a emprunté plusieurs PR.

Dans le train, en montrant le futur programme qui comporte des jours vides de randonnées, essai de motiver les randonneurs habituels à faire l’essai d’être animateurs (avec une assistance  à la demande). Merci aux participants pour cette ambiance si agréable

Comments Pas de commentaire »

Nous étions 6 pour cette randonnée ‘première neige’. A l’arrivée  à Pontchartrain ,aucun café, de même tout au long du parcours: une déception. Plaisir de voir la neige malgré la faible épaisseur de la couche, sol très glissant le matin : une chute avec poignet nécessitant le port d’une orthèse, temps agréable. 5 premiers kilomètres empruntant souvent des voies goudronnées peu fréquentées puis la magie de la forêt blanchie  (une belle montée nous a réchaufés), des confusions pour arriver à Saint Rémy puis pour traverser la ville…mais, heureusement, des ‘locaux’ nous ont utilement renseignés avant de déjeuner au soleil sur une des rives du Grand Etang. Beau temps l’après-midi, après le repas, poursuite par la forêt aux feuillages au sol blanchis, une belle déclivité, l’étang du parcours sportif, la maison de l’ayatollah Komeiny, les restes d’une tour impressionnante à Maurepas, des champs et 3 derniers kilomètres en ‘péri-urbain’. Le parcours serait plus agréable sans les kilomètres sur le goudron au départ et à l’arrivée : un parcours à modifier?

01_Autour de Pontchartrain   02_Autour de Pontchartrain  03_Autour de Pontchartrain  04_Autour de Pontchartrain

Une erreur : travailler avec des cartes anciennes qui ne tiennent pas compte de la progression de l’urbanisation, une nouvelle fois, merci à l’outil qu’est la boussole ainsi qu’à la précieuse attention-aide des participants. Ambiance plus que sympathique, mixité parfaite (3 femmes, 3 hommes), un temps adapté à la randonnée, rien que des éléments de qualité qui portent à revenir randonner. Merci à nos randonneurs-euses qui se sont levés bien tôt .

05_Autour de Pontchartrain 06_Autour de Pontchartrain

Comments Pas de commentaire »