Archives pour la catégorie “Les restos”

Les sorties restos organisées

Le rendez-vous était fixé tôt ce samedi matin à Paris-Montparnasse pour le groupe des Randonneurs du XIème participant à ce week-end en Vendômois.

Nous arrivons donc vers 8h00 à la gare TGV de Vendôme-Villiers-sur-Loir où la propriétaire du troglogîte où nous séjournerons nous attendait pour réceptionner nos bagages les plus encombrants.

Nous débutons notre randonnée matinale en empruntant un GR de Pays traversant le Bois de l’Oratoire et qui croisera la D957 à Courtiras. Nous poursuivrons notre chemin par un passage dans les vignes appartenant à l’AOC des Côteaux du Vendômois avant de rejoindre le village de Villiers-sur-Loir où nous visiterons l’église.  Sur une partie du parcours, nous longerons les bornes de pierre frappées du sigle « D – St – M » immortalisant le parcours de Tours à Trèves (Allemagne) récemment installées à l’occasion du 1700ème anniversaire de la naissance de Saint-Martin de Tours.

Nous rejoindrons un peu plus loin en direction du Gué-du-Loir le village troglodytique du coteau Saint-André où Jean Chaillou, viticulteur et guide-conférencier à l’Office de Tourisme du Pays de Vendôme nous attendait pour animer ce week-end en Vendômois.

La visite commentée du Coteau Saint-André nous informe notamment que sa falaise calcaire creusée de caves et de carrières souterraines d’extraction sur 4 niveaux est à l’origine de plusieurs constructions dans les environs. Un descriptif détaillé de l’origine du coteau argumentera cette découverte inédite pour les marcheurs parisiens. Notre balade continuera dans le haut du coteau où nous pourrons admirer depuis l’extérieur plusieurs habitations troglodytiques ; chaque logis se différenciant par ses propres caractéristiques.

P6250032   P6250037   P6250040   P6250044  P6250049   P6250053   P6250059

 

 

 

 

 

 

Nous randonnerons ensuite jusqu’au Hameau de Rochambeau où nous pique-niquerons sur une presqu’île en bord du Loir puis nous reprendrons notre marche en direction de la gare de Thoré-la-Rochette où nous retrouverons notre guide pour une excursion à bord du TTVL (Train Touristique de la Vallée du Loir), authentique autorail des années 50. Les alentours de la gare étaient investis ce week-end par un rassemblement Volkswagen où étaient exposés différents véhicules d’hier de la marque.

Notre excursion débute en direction de la plate-forme de Varennes où nous irons d’abord à la rencontre de la ligne TGV située sur la commune de Marcilly-en-Beauce où s’établit le 18 mai 1990 un record du monde de vitesse de l’ordre de 515,3 km/heure. Nous observerons ensuite les Mégalithes de la Brisse dressés sur le bord de la voie non-loin du pont à 2 niveaux croisant cette même rivière. Puis nous emprunterons le tunnel de Saint-Rimay qui fût le lieu de repli envisagé en cas d’attaque aérienne lors des entrevues d’Adolf Hitler en octobre 1940. Nous continuerons vers Trôo où nous marquerons un arrêt à la gare dans laquelle sont notamment présentées au rez-de-chaussée des photos anciennes des gares de la région ainsi qu’une collection d’outils préhistoriques et de fossiles. Au premier étage, nous serons invités à une ballade poétique en Vallée du Loir agrémentée de photos et projections… Enfin dans le grenier, se retrouveront enfants et plus grands dans ce paradis qui est le domaine de plusieurs circuits de trains miniatures… Une halte était organisée sur le chemin du retour au Musée des Rencontres situé dans la gare historique de Montoire où une autre intervenante relatera notamment l’entrevue d’Hitler et Pétain du 24 octobre 1940. Nous profiterons de cet arrêt pour admirer quelques voitures de collection (cette fois-ci de la marque Panhard) stationnées devant le site de la gare. Puis l’excursion en train se clôturera par une dégustation de vins des Côteaux du Vendômois  offerte par les producteurs locaux à la Maison des vins et produits du Vendômois située dans l’ancienne gare de Thoré où des participants en profiteront d’ailleurs pour faire quelques emplettes…

Sur le chemin vers notre troglogîte où nous dînerons et dormirons, nous passerons près de l’Eglise Saint-Denis de Thoré et nous nous arrêterons au cimetière du village où nous pourrons croiser la tombe du notaire Martin, vigneron de coeur, qui est ornée d’un pied de vigne puis plus loin le tombeau de la famille du Maréchal de Rochambeau qui s’illustra entre 1775 et 1783 à la tête du corps expéditionnaire français lors de la guerre d’indépendance des Etats-Unis.

P6250065   20160625_125507   20160625_155746   20160625_144346   P6250078   P6250093   P6250099   P6250100

 

 

 

 

 

 

Dimanche fût une journée véhiculée. Après notre petit-déjeuner enrichi par les produits bio issus de la Ferme des Trois Buissons de Lunay, nous nous dirigerons vers Lavardin classé parmi ‘Les plus beaux villages de France’ où nous découvrirons d’abord l’église Saint-Genest, édifice roman complexe probablement construit à la fin du XIème siècle mais dont la datation a été souvent contestée. Elle se singularise notamment par ses différentes fresques et peintures murales.

Nous progresserons ensuite vers les vestiges du château de Lavardin qui s’étagent sur un promontoire rocheux au dessus du village et du Loir. Cet édifice qui fut construit à partir du début du XIème siècle par les premiers seigneurs de Lavardin, fut vendu au comte de Vendôme vers 1130, dont il devint la principale forteresse à partir de la fin du XIIème siècle. Il fut par la suite complètement remanié aux XIIème et XVème siècles puis fut enlevé aux Ligueurs en 1589 avant d’être démantelé l’année suivante sur ordre d’Henri IV alors duc de Vendôme et roi de France.

Puis nous redescendrons dans le coeur du village pour contempler différentes maisons anciennes dont celle dite ‘Maison Perault’, élégante demeure du XIIIème siècle qui présente de nombreuses caractéristiques d’ordre religieux. Nous terminerons notre visite au bord du Loir  pour admirer depuis le lavoir le Pont Gothique qui aurait été construit à la fin du XIIème ou au début du XIIIème.

Nous regagnerons ensuite Montoire sur le Loir et déjeunerons à l’Escale Montoirienne qui propose une cuisine traditionnelle la semaine et plus élaborée le week-end. La Soupe de pétillant et ses amuses-bouches, le salade Tourangelle, le Magret de canard aux pleurotes et ses garnitures, le fromage et sa salade puis la Tarte Tatin caramélisée et sa glace vanille composeront notre menu dominical accompagné bien sûr de vin des Coteaux du Vendômois.

Notre périple se poursuivra l’après-midi par la visite de Trôo. Nous débuterons dans la partie haute du village en découvrant la Collégiale Saint-Martin qui fut fondée en 1049 par Geoffroy Martel puis rebâtie au XIIème siècle par Geoffroy Plantagenêts dans un style angevin avec la pierre de taille extraite du sous-sol de Trôo. En sortant, nous passerons près du monument aux morts édifié à la gloire des soldats morts pour la France durant la Grande Guerre et qui fût spécialement créé par le célèbre sculpteur Antoine Bourdelle. Nous grimperons ensuite au sommet de la Butte Castrale qui mesure 170 mètres de circonférence et qui offre une vue imprenable sur toute la vallée du Loir. Après avoir suivi les explications de notre guide portant sur les murailles et portes de Trôo dont celles de Saint-Calais et de Sougé, nous nous rendrons jusqu’au Puits qui parle. Sa forme spécifique en forme d’entonnoir permet de restituer un écho exceptionnel qui a donné lieu à des légendes dont la plus célèbre est l’histoire d’une jeune femme particulièrement bavarde qui jacassait du matin au soir et parfois même en dormant… Les marcheuses du week-end ont confirmé cette légende en se prêtant au jeu de l’écho en se penchant au-dessus de la margelle du lieu… Si Trôo est célèbre pour sa cité troglodytique, elle l’est aussi pour ses multiples escaliers et petits sentiers uniquement accessibles à pied. Nous les emprunterons pour nous rendre notamment à la cave Yuccas, habitée jusqu’en 1965 environ et qui a été réhabilitée depuis pour qu’elle soit visitée. Elle reconstitue en fait le mode de vie au début du XXème siècle sur le coteau de Trôo. Nous redescendrons plus loin jusqu’à la source et au fournil Saint-Gabriel. Cette source est l’une des fontaines les plus importantes du village et elle est comme la plupart intarissable. Le fournil était utilisé par le boulanger de Trôo qui puisait l’eau pour sa pâte dans le bassin. La boutique installée dans une maison voisine fermera ses portes dans les années 1970.

Avant de rejoindre la gare du retour, notre week-end en Vendômois s’est terminé par la visite de l’église de Saint-Jacques-des-Guérets située dans la commune du même nom et voisine de Trôo sur la rive opposée du Loir. Elle est également réputée pour ses peintures murales datant de la moitié du XIIème siècle et découvertes en 1890.

P6260118   P6260115  P6260126  20160626_123729   P6260157   P6260164P6260167

 

 

 

 

 

 

 

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Comments Un commentaire »

Tous les mercredis des cendres depuis des décennies se perpétue dans le village des Hermites situé au nord de l’Indre et Loire et à la limite du Loir et Cher la Grande Fête Traditionnelle des Crêpes. Cette coutume qui perdure est intégralement organisée par les jeunes du village et des environs. C’était l’occasion de faire découvrir ou redécouvrir cette tradition à des tourangeaux venus de Vouvray et Rochecorbon.

La matinée débute par une marche empruntant le chemin dit du bout du monde allant du Petit Moulin jusqu’à l’Etang du Brossard. La balade se poursuit sur la gauche du plan d’eau pour atteindre la bonde avant de suivre le chemin pentu rejoignant la Borde. La marche devient alors plus adaptée en parvenant à la voie goudronnée aboutissant à la Terrerie avant de redescendre dans le centre bourg de cette petite bourgade de 590 habitants environ.

A notre arrivée dans le coeur du village, une halte à la buvette s’imposait… avant de profiter du repas de la mi-journée servi à l’O Berges de la Desmée où différents convives d’ici et d’ailleurs ont l’habitude de se retrouver.

On peut prendre part en début d’après-midi au traditionnel cortège des enfants déguisés dans les rues du village et qui précède sa Majesté Carnaval habillé selon le thème cette l’année : ‘les super-héros’.

Le nombre de crêpes confectionnées par les jeunes du village et tous les autres bénévoles s’élevait à près de 9000 unités en fin de journée. Ce fut certainement le jour de la semaine où la météo fut la plus clémente ; ce qui contribua à une belle réussite de cette fête traditionnelle dans ce village dynamique du canton de Château-Renault où vous aurez peut-être le privilège de saluer Monsieur le Maire lors d’un prochain passage…

Comme à l’accoutumée, la journée se termina par l’accompagnement de sa Majesté Carnaval en soirée sur le bûcher avant de profiter du Grand bal qui se tenait au foyer municipal.

060   IMG_6878-min   IMG_6887-min   IMG_6886-min   067   IMG_6918-min   IMG_6913-min   IMG_6897-min   20160210_211015   20160210_212026

Étiquettes : , , , ,

Comments Pas de commentaire »

                   par Salyha

« 22, voilà les randonneurs du 11e à l’Ethik à Table ! »

Le dîner du samedi 17 octobre a été l’occasion de fêter l’anniversaire des 2 hommes de la soirée, tous deux nés le 22 octobre (nous ne dirons pas de quelle année !!!).

Arrivés à l’ « Ethik à Table », c’est la surprise !!! En effet,  dans la salle de l’Ethik, une simple et unique table trône dans la pièce/cuisine/bar. Tout autour de la table, chaises et bancs réservés uniquement pour les 10 randonneur (se) s. Il ne manquait qu’un feu de cheminée pour s’imaginer être dans la salle à manger d’une vieille maison de campagne.

Thierry, l’hôte et  cuisiner,  a réservé à chacun un accueil chaleureux et nous a offert un verre de « smoothies » qu’il venait de préparer.

Le dîner a donc débuté avec un apéritif aussi bon qu’instructif puisque Thierry s’est prêté avec passion à un interrogatoire soumis par les randonneuses très écolos. 

Ce dîner s’est poursuivi avec les entrées et plats dont certains ingrédients et épices ont été une grande découvertes pour quelques uns d’entre nous, comme le taboulé auquel étaient incorporé des graines germées de radis et des pépins de grenade, le tout aromatisé avec de l’eau de rose.

Puis est arrivé le gâteau aux fruits de saison confectionné spécialement pour  ce repas anniversaire à la surprise de Vincent et Xavier  qui, bien évidemment, n’était pas dans le secret.

Café, cappuccino au lait d’amande, maté et roïbos ont terminé ce repas très « bio et équitable ».

La soirée a été très conviviale et sans « chichis » et nous remercions Thierry pour sa grande simplicité.

Compte tenu du concept proche de la philosophie des randonneurs, voici une présentation de l’ETHIK A TABLE :

Le restaurant école ETHIK À TABLE  est avant tout un organisme professionnel de formation au métier de pizzaïolo et plus particulièrement pour un public jeune en situation de décrochage scolaire ou en forte précarité. Cette formation qualifiante atteint un placement de nos stagiaires dans les restaurants à hauteur de 85 %. Cette formation a été mise en place en partenariat    

  • Pôle emploi
  • restaurants
  • structures d’éducateurs

Les produits sont issus de l’agriculture AB ou de la biodynamique.

De plus l’ ETHIK A TABLE  développe une activité de traiteur pour les collectivités, associations et particuliers, cela se concrétise par :

  • une restauration en salle de restaurant pour des groupes ayant réservé.
  • des livraisons de paniers de fruits et légumes
  • des prestations plateaux repas, buffets, cocktails  dîners, petits déjeuners en partenariat avec des écoles hôtelières.

C’est donc  en  toute logique   qu’ETHIK A TABLE propose des produits bios, de la biodynamique et issus du commerce équitable 

Le restaurant a été construit pour mieux économiser les énergies et de manière à protéger notre environnement. C’est un restaurant éco conçu.

ETHIK A TABLE développe ces activités dans une logique environnementale : l’électricité est fournie par ENERCOOP, issu des énergies renouvelables, les peintures sont sans solvants, le sol est en bambou, l’éclairage est en led et en fluo compact.

ETHIK À TABLE organise des dîners ciné qui favorisent les échanges de pratiques respectueuses de l’environnement entre des intervenants spécialisés et des personnes désireuses de s’informer pour mieux agir.

Lieu : ORGANISME DE FORMATION : 

Restaurant école

l’ETHIK A TABLE
5 Rue de la collégiale

75005 paris

Tél. 01 42 17 00  87

Comments Pas de commentaire »

                Texte écrit par Salyha

Pour quelques instants, les spécialités « Marco Polo », « Charcot »…..,   ainsi que les épices qui émanaient de nos plats,  nous ont fait voyager et rappelées combien d’aventuriers continuent de nous faire rêver à des contrées lointaines. 

Soirée conviviale malgré la chaleur de la salle et le brouhaha incessant.

Comments Pas de commentaire »

Elles étaient 5 ……. Filles !!!

Randonneuses aguerries

A ripailler,

Le cœur léger,

Car point de cœur lourd

En ce jour,

De la Saint-Amour

Chez Prosper,

C’était du bonheur

Chez Prosper 7 Avenue du Trône 75012 PARIS Métro Nation.

Étiquettes :

Comments Pas de commentaire »