Posts Tagged “TCC”

Le samedi 14 octobre dernier se tenait au siège du Tours Capitale Club situé rue de la Vallée Coquette à Vouvray le cocktail des partenaires où Michel Courteix et Sébastien Leroux représentaient Les Randonneurs du XIème.

Etaient également représentés lors de cet après-midi la SMAC (Société des Mines d’Asphalte du Centre), la maison Aubert – viticulteurs à Vouvray, l’Amicale de la Garnison de Tours, la Souris Gourmande – restaurant de la rue Colbert à Tours, IMC réceptions – traiteur à Nazelles-Négron, le cabaret Chez Nello – rue Auguste Chevallier à Tours…

Yoann Gillet, fondateur et président d’honneur de l’association et Vincent Perrotin son actuel président ont successivement pris la parole pour résumer les projets déjà réalisés et envisager les futurs.

Afin de symboliser le partenariat qui lie le Tours Capitale Club (TCC) et les Randonneurs du XIème, Yoann et Vincent ont souhaité nous remettre une chaussure sculptée en bois datée du 19ème siècle. En échange, Sébastien et Michel leur ont remis trois topoguides de Paris et ses environs dont la 2ème édition du ParispasApas réalisée par le Comité de Randonnée Pédestre de Paris et en partenariat avec la Mairie de Paris présentant le GR Paris 2024 créé à l’occasion de la candidature de la Ville de Paris pour les Jeux Olympiques de 2024.

Comme à l’accoutumée, nous avons été divinement reçus chez Danny et Patrick dans leur habitation troglodytique de la Vallée Coquette.

Vous pouvez visionner ci-dessous un film illustrant la venue des marcheurs parisiens en Touraine avec une balade jusqu’à Vouvray en avril 2014.

Film Les randonneurs du XIe

 

Étiquettes : , ,

Comments Pas de commentaire »

Le 6 septembre dernier, un groupe des Randonneurs du XIème était accueilli par Yoann, Yseult, Claire et Catherine, membres du Tours Capitale Club (TCC), association née en 2011 dont le but principal est de créer une passerelle entre Tours et Paris en organisant différents événements.

L’an passé, après une visite rapide de Tours, les Randonneurs du XIème et le TCC s’étaient rendus jusqu’à Vouvray en  randonnant le long de la Loire et dans le vignoble vouvrillon et avaient profité d’une dégustation chez un viticulteur et d’un accueil chaleureux chez un couple de tourangeaux, membres du TCC, dans leur habitation troglodytique à la Vallée Coquette. Cette journée est illustrée par quelques photos ci-dessous :

img_0316img_0319img_0353img_0356img_0358img_0351img_0363img_0357

 

 

 

 

 

 

 

Cette année, le but du TCC était de faire découvrir aux randonneurs parisiens une visite plus approfondie de la ville de Tours au travers son riche patrimoine historique et culturel.

Dans un premier temps, le groupe s’est dirigé vers le Musée des Beaux-Arts où Ghislain Lauverjat, chargé des publics et activités culturelles au sein du musée, nous accueillit pour un petit-déjeuner convivial. Ensuite, Ghislain nous a fait évoluer dans le musée grâce à ses riches commentaires quant aux différentes collections exposées (peintures, sculptures, mobilier et objets d’art…). Nous avons pu profiter également de la visite guidée des réserves de tableaux et du chantier des collections.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

 

 

 

Le musée des Beaux-Arts, situé près de la cathédrale Saint-Gatien, dans un bâtiment historique, celui d’un ancien palais épiscopal de la ville, abrite dans sa cour un imposant Cèdre du Liban vieux de 210 ans.

A la sortie du musée, Christophe Puchault prît le relais pour une visite inédite de la ville de Tours suivant ses thèmes de prédilection, suppléé dans la journée par son collègue Yann Herpson.

Après avoir salué le célèbre éléphant Fritz naturalisé et hébergé dans le jardin du Musée qui défraya la chronique locale début 1900, nous nous sommes dirigés vers la partie historique de la ville de Tours. Tout au long de notre balade, Christophe nous plongea par ses commentaires approfondis dans les origines de la ville dont le développement initial se fait sur une butte au bord de la Loire dans le secteur actuel de la cathédrale.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

 

 

 

Après un arrêt à la Chapelle Saint-Michel, lieu de mémoire franco-canadien autour de Marie Guyard dite Marie de l’incarnation qui fût béatifiée par le pape Jean-Paul II et récemment canonisée par le pape François, nous avons poursuivi notre chemin vers le jardin des Vikings. Nous avons pu y découvrir une partie des remparts gallo-romains formant le castrum ; terme qui désigne le camp d’une légion romaine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

 

 

 

Avant de rejoindre notre lieu de pique-nique situé en bord de Loire en empruntant notamment la rue Colbert, artère principale de l’agglomération au Moyen-Age, nous avons marqué un temps d’arrêt place de la cathédrale afin de visiter l’édifice dédié à Saint-Gatien, premier évêque de Tours. La cathédrale Saint-Gatien fut construite à partir de 1170 et l’emplacement actuel est celui d’un monument de style roman.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

 

 

 

Suite à notre pique-nique agrémenté par quelques produits locaux apportés par les convives tourangeaux (Vouvray pétillant, Saint-Nicolas-de-Bourgueil, fromage de chèvre  de Sainte-Maure de Touraine…), nous avons repris notre marche depuis la guinguette de Tours le long de la Loire en écoutant assidûment les explications de notre guide Yann spécialisé dans l’histoire ligérienne. Aujourd’hui, le fleuve royal n’est plus adapté pour une navigation commerciale puisque comme dans le reste de la France, la batellerie, transport fluvial des marchandises, s’est vu supplanté par le développement du chemin de fer au cours du XIXème siècle.

dscf0564                                           OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

Du pont Wilson, en passant par le pont de fil, le pont Napoléon et l’île Simon, nous avons pu contempler la Loire sous plusieurs angles de vue et apprécier les nuances de couleurs et différences de reflets du fleuve suivant le moment de la journée.

Nous regagnerons ensuite le quartier de la place Plumereau, couramment nommée place Plume par les tourangeaux où nous pourrons admirer rue des Halles, la tour Charlemagne dédiée à Saint-Martin (317-397) ainsi que la proche Basilique Saint-Martin dont la crypte abrite le tombeau de Martin de Tours.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA  OLYMPUS DIGITAL CAMERA  OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

Avant de rejoindre la gare et après un rapide passage par le marché aux fleurs près de la place du Palais, une pause s’imposait avenue de Grammont pour trinquer à l’amitié entre Tourangeaux et Parisiens ! Cette petite note festive clôturait cette journée bien remplie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Comments Pas de commentaire »