Un plan B s’impose

A peine rentré de Beaugency où j’étais la veille avec Sébastien, me voici sur le quai de la gare de l’Est où je retrouve les randonneurs qui sont prêts à affronter un peu plus de 29 km. Première surprise sur le tableau d’affichage, notre train n’existe pas, nous nous apercevons vite que les travaux sur la ligne vont modifier le programme prévu. Un plan B s’impose. Nous décidons d’aller jusqu’à Meaux, train direct et non affecté par les travaux.
Au lieu de partir plus au nord comme prévu et après consultation de la carte sur mon Smartphone, nous allons suivre la Marne en direction de Paris et c’est vers Lagny Thorigny par le GR14A que nous partons sous un ciel plutôt gris. Le soleil ne tarde pas à nous rattraper et la journée s’annonce finalement clémente. A Esbly, le GR change de rive et nous ne passons plus par le musée Braille, les anciennes rives s’errodent et sont trop dangereuses. Le balisage placé aux bons endroits est là pour nous guider. Nous quittons le canal de Chalifert pour retrouver la Marne. Une fois les écluses passées, sur le chemin, une table de pique nique nous tend ses bancs, cela tombe bien : nous envisagions de déjeuner.

01_2016-04-10_Meaux-Lagny02_2016-04-10_Meaux-Lagny03_2016-04-10_Meaux-Lagny04_2016-04-10_Meaux-Lagny

Le soleil est toujours au rendez-vous et nous continuons notre chemin jusqu’au jardin de sculptures de la Dhuys qui surprend celles et ceux qui le découvrent. Après quelques photos nous longeons le moulin de Quicangrone à Montévrain, (son nom rappelle la concurrence qui règne entre les meuniers, qui construisent parfois leur moulin « qui qu’en grogne »). A 15h30, après 22 km, nous rejoignons Lagny-Thorigny, ou nous nous séparons à la gare, 2 randonneurs voulant prendre le train de suite, le groupe restant préférant continuer. Nous choisissons la rive gauche de la Marne et avançons jusqu’à la gare de Vaires-Torcy toujours sous le soleil, avec au compteur nos 29 km accomplis. Pour information, la rive droite, aménagée pour les piétons et cyclistes, est certainement plus accessible que la rive gauche. Une belle journée ensoleillée qui contraste avec la précédente.

Les deux forêts

Dimanche 07 février, aucun déluge annoncé, pourtant peu d’enthousiasme à venir randonner ce jour là, seulement deux courageuses, nous voila partis pour 23 km et pour traverser nos deux forêts à partir de Chaville rive droite. Le ciel gris au départ a vite laissé place au bleu et le soleil a été de la partie, le terrain parfois boueux et glissant, sec par endroits correspond parfaitement au climat actuel. Beaucoup de vététistes, joggers, et randonneurs sur ce circuit proche de Versailles et entouré de Viroflay, Chaville, Ville d’Avray, Sèvres, Meudon, Le Plessis Robinson et Velizy-Villacoublay. Nous passons le long de nombreux étangs et nous arrêtons à l’étang de Trivaux pour pique-niquer au soleil et sur un banc face à l’étang.

01_2016_02_07_Chaville-rive-droite 02_2016_02_07_Chaville-rive-droite 03_2016_02_07_Chaville-rive-droite

Nous repartons dans la forêt de Meudon et un peu plus loin, Françoise trouvant que les rochers sur le bord du chemin faisaient désordre décide de les ré-agencer, ce qu’elle fit avec courage et vigueur, le travail accompli une dernière vérification (photo 2)  et voila le résultat (photo 3), bravo Françoise.

Nous continuons jusqu’à notre point final, la gare de Chaville rive droite ou nous arrivons à 15 h 29, sans avoir reçu une seule goutte de pluie.

Le long de la Bièvre

Paris ce dimanche matin du 8 novembre fait plutôt grise mine pendant que je me dirige vers la gare Montparnasse pour retrouver les 17 randonneuses et randonneurs qui vont participer à cette journée le long de la Bièvre.
Le sommet de la Tour est dans le brouillard, le soleil va-t-il pointer le bout de son nez aujourd’hui ? A l’heure dite nous nous retrouvons donc pour un court trajet de 12 minutes jusqu’à Versailles chantiers où une 18 ème randonneuse nous attend.
Versailles est aussi dans le brouillard, nous partons, petite troupe de 19 sous les arbres aux couleurs vives nous rappelant que c’est l’automne et nous foulons un tapis de feuilles assez dense.

01_2015-11-08_le-long-de-la-Bièvre 04_2015-11-08_le-long-de-la-Bièvre 14_2015-11-08_le-long-de-la-Bièvre 11_2015-11-08_le-long-de-la-Bièvre
 
 
 
 
 

Un coin de ciel bleu nous laisse supposer que le soleil n’est pas loin, la température clémente fait penser plus à une journée printanière ; d’ailleurs les couches supérieures de vêtements ont déjà rejoint l’intérieur des sacs à dos.
Nous arrivons bientôt dans le quartier de Jouy-en-Josas « Les Metz » où un panneau indicateur pointe en direction de la maison de Léon Blum où il a vécu à la fin de sa vie et est mort le 30 mars 1950. Quelques curieux sont allés voir s’il était possible de visiter, malheureusement « non » : c’est seulement sur rendez-vous auprès de l’office de tourisme.
C’est maintenant sous le soleil que nous continuons à avancer en direction de la Bièvre.
Après avoir longé l’aérodrome de Vélizy-Villacoublay, nous nous arrêtons au bord d’un chemin baigné par le soleil pour un casse-croûte réparateur.

16_2015-11-08_le-long-de-la-Bièvre 18_2015-11-08_le-long-de-la-Bièvre 22_2015-11-08_le-long-de-la-Bièvre 25_2015-11-08_le-long-de-la-Bièvre
 
 
 
 
 
Nous entamons enfin notre descente vers la Bièvre que nous atteignons en peu de temps. Nous la longeons jusqu’à notre destination finale, le RER B, gare les Baconnets, 3 minutes d’attente et déjà le retour vers Paris.
Tout le monde était ravi de cette journée, globalement ensoleillée, ma foi !

Saint-Sulpice de Favières

Juin 2013

Aujourd’hui nous allons nous « balader » et passer par une des plus belles églises se l’Ile de France, j’ai nommé  Saint-Sulpice de Favières.
Célèbre pour son pèlerinage, ce petit village s’est enrichi, à l’époque de Saint Louis, d’un sanctuaire aux dimensions d’une cathédrale qui en fait, peut être, « la plus belle église de village de France »
Cet édifice d’une rare luminosité présente de magnifiques vitraux du XIIIème siècle.

Après une visite riche en découvertes, nous sommes allés pique-niquer dans la verdure.

Ce fut une belle journée ensoleillée où aucun(e) participante et participant n’a regretté d’être venu.